Accoucher à 41 semaines.

Ma date prévue d'accouchement pour mon premier garçon était le 9 octobre 2014. Comme vous le savez sans doute, cette fameuse date n'est rien de plus qu'une approximation... Ce qui, en d'autres mots signifie que 2 semaines avant, t'es prête, pis chaque journée passée sans accoucher est de plus en plus longue. Donc, le 27 septembre j'ai pas accouché, le 28 non plus, le 29 non plus... le 30... le 1er, le 2 pis ....bon vous comprenez le concept.


Arrive la fameuse date du 9 octobre, je me rends chez mon médecin qui me confirme que rien n'a bougé, le travail n'a même pas commencé. Même après l'hypnose, l'acupuncture pis 2-3 ''stripping'' ( décollement de la membrane pour provoquer la perte des eaux ). Elle me donne donc un rendez-vous, le 16 octobre en après-midi, pour provoquer l'accouchement. Si, bien sûr, je n'ai pas accouché avant... ce que je souhaites excessivement profondément.

Le 16 au matin, je me réveille.. 6h00 ... vous comprenez donc que je n'ai pas accouché encore...


Je commence à rapatrier ma valise pour mon rendez-vous de cet après-midi. Vers 6h30, je me rends à la salle de bain car j'ai un mini mal de ventre qui commence, mais rien d'intense.. je me dis: '' Ça va passer aux toilettes'' WRONG.

J'ai vraiment mal au ventre... mais ... Vraiment. Il est juste 6h30, mon chum dort encore... Pis dieu sait que si je le réveille, chus mieux d'avoir une bonne raison... fac j'endure... Un gros 30 minutes, facile, jusqu'à ce que je décide que c'est trop. Il est 7h15 . Je connait très bien son rythme matinal, je sais que ça prend une bonne heure à partir du moment où il ouvre les yeux et le moment où il est ''Physiquement'' réveillé. Pis, je vie bien avec ça. Je suis pas pressée. J'ai entendu trop souvent des anecdotes d'accouchement où la femme se présente et se fait revirer parce que c'était pas Le VRAI travail. Fac Je suis patiente.. ben oui! Pis d'une shot : Pus patiente. pentoute.

De la patience? j'en ai pus en banque. J'ai mal, mais mal, c'est indescriptible. J'embarque dans l''auto et on se rend à l'hôpital.

Il est 8h15


Une fois sur place, ce qui devait arrivé arriva,..

J'ai droit à un service ''ultra pas pressé'' de la part du personnel médical de l'unité des naissances. Parce que, comme mentionné plus haut, la plupart des femmes qui se présentent en se plaignant de douleurs sont souvent très loin d'avoir entamé Le Vrai travail... Mais moi j'ai comme une petite voix dans ma tête qui me dit que je ''tofferai'' pas ça ben ben longtemps.

On m'examine, je suis dilaté à 3cm. On me dit que pour un premier bébé c'est environ un centimètre à l'heure et on doit être à 10 pour commencer à pousser... 7 heures!?! Je vais Toffer ça 7 heures??? Oh non! Puis ils quittent la chambre. Je regarde mon chum, j'ai les yeux qui virent à l'envers tellement mon système souffre, j'ai comme un reflex d'auto-défense qui consiste à ''shut down'' partiellement. On fait ce qu'on peut...

Il est environ 9h30


Mon chum quitte la pièce et je peut l'entendre parler aux infirmières. Je réussir à saisir une bride de conversation:

'' Votre conjointe peut aller dans un bain thérapeutique ça va calmer les douleurs. On va aller le préparer... ''

Un bain ? C'est sure qu'elle niaise ... La dernière chose que j'ai envie c'est de prendre un bain, j'ai déjà tellement chaud que je suis flambette dans le lit d'hôpital et j'essaie juste de pas perdre complètement connaissance.

Je veux l'épidurale !!! '' Non Mme Turcotte, vous devez attendre et être plus dilaté avant de pouvoir recevoir l'épidurale.''



Il est 9h45

Ok je vais y aller dans le *** de bain, je vais écouter les médecins, ils doivent avoir raison.

Je suis dans le bain. Je regarde l'horloge au mur, il est 10h00

Shut down.......TOTAL, les souvenirs sont flous.. Je me souviens avoir utilisé le peu d'énergie qui me restait pour dire à mon chum: ''Sors-moi d'ici ça presse, je veux être examinée''

Je le savais que c'était une mauvaise idée le bain.

Il est 10h20, je suis de retour dans mon lit.

Faisons le calcul., Ça fait même pas 2heures que je suis à l'hôpital, je souffre sans bon sang, je peux pas avoir l'épidurale, pis chus sensée endurer ça pendant encore quoi, 6 heures?

Le médecin entre. Je vois dans son regard qu'elle vient m'examiner pour me faire plaisir... Pis que c'est pas de cette façon-là qu'elle veut que ça se passe. J'ai même déjà préparé ma réaction au cas ou elle me dirait que je suis juste dilatée à 4. (Prévoyante que je suis, même en douleur intense)

Elle me regarde...

Je remarque la stupéfaction dans son regard et elle dit:

''Oh boy, okay, t'es à 8''

Dans ma tête: ''Cool ça achève!''

Tout haut: '' Je veux l'épidural ! ''

Elle: ''Si tu la veux c'est là là, mais le temps qu'on appelle l'anesthésiste on risque d'être trop ...''

Moi: '' Ben appelle! Enweille!''

Elle: ''D'accord, mais je peux pas garant....''

Moi: ''Oui oui c'est beau j'ai compris, appelle !!''


Il est 11h00, l'anesthésiste arrive. Je prends ton mon petit change pour m'assoir droit dans le lit, Il s'exécute. Je me recouche.

Il est 11h15, j'ai encore mal pis je sens une tête entre mes jambes. Je regarde mon docteur, son nom est Annick.

Moi: '' Ok Annick, c'est là là... Faut que je pousses.''

Elle: '' Tu dois attendre Claudia, tes contractions sont pas assez rapprochées.''

Moi : '' Ok, pis comment je fais pour rapprochez ça? Je te le dis! C'est là là.''

Je mets moi-même mes pieds sur les étriers pis je commence à pousser..même sur avis contraire de mon médecin.

J'ai encore mal, encore plus mal même. Je fais ma première poussée. La douleur est tellement intense, je n'ai pas de mots.

Je regarde Annick. Il est 11h20.

Moi: '' Ok, statistiquement, ça peut prendre combien de temps à pousser de même?''

Annick : '' Un premier bébé c'est autour de 1h30 en moyenne ...''

Dans ma tête '' C'est trop long bordel, mais au moins l'épidural devrait faire son effet ben vite''

Je pousse, j'ai mal, je pousse, j'ai encore mal.

Je vois la tête...je pousse, j'ai moins mal. Enfin. Dieu merci. La douleur s'estompe. La tête passe! Les épaules passent. Je m'étire, je prends mon bébé. Je le tire hors de moi pour l'apposer sur mon ventre.

Je suis bien, enfin. La douleur est partie. j'entends le coeur de mon petit garçon, il pleure, il respire bien. Tout le monde est soulagé, heureux.

Je regarde l'heure. 11h42AM

Je regarde Annick : '' Yes! 22 minutes!''

J'ajoutes: '' Oublies-pas de canceller mon rendez-vous de cet après-midi!''

Merci la vie, j'ai un beau bébé en santé pis je vais pouvoir écouter le match de hockey ce soir Canadiens-Bruins en direct de ma chambre d'hôpital.


Signée: Une maman comblée



27 vues

+1-514-647-2447

©2020 par Claudia in the C.T. Turcotte. Créé avec Wix.com